vendredi 13 juin 2008

Le Discours de Francfort pour le prix de la Paix des libraires Allemands

"Le sans ne sèche pas dans la langue"Assia Djebar,  Octobre 2000 I En recevant aujourd’hui devant vous, Mesdames et Messieurs, ce Prix des Éditeurs et Libraires allemands, Prix de la Paix de l’année 2000, j’hésite soudain : je crains qu’une si prestigieuse distinction ne me fasse chanceler sous son poids symbolique ! Je voudrais me présenter devant vous comme simplement une femme-écrivain, issue d’un pays, l’Algérie tumultueuse et encore déchirée. J’ai été élevée dans une foi musulmane,... [Lire la suite]
Posté par djebar à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 13 juin 2008

Filles d'Ismaël

 La pensée de midi Filles d’Ismaël dans le vent et la tempête Assia Djebar présente ici un drame musical qui a été montré à Rome en 2000. Elle explicite le sens qu’elle a voulu donner à cette création au regard des violences faites aux femmes de “chez elle”. Diplômée d’histoire, Assia Djebar, née à Cherchell, fut la première Algérienne à devenir dans son pays professeur d’université. Après avoir dirigé à la Louisiana State University le Centre des études françaises et francophones, elle a été... [Lire la suite]
Posté par djebar à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 13 juin 2008

Sur les traces d'Assia..

    Chronologie Juin 1936         Naissance de Fatma Zohra à Cherchell, Algérie, de Tahar Imalhayène et de Bahia                       Sahraoui (de la tribu des Berkani du Dahra) 1937-1946        Enfance à Mouzaïaville dans la Mitidja où le père est instituteur. Elle fréquente                    ... [Lire la suite]
Posté par djebar à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 13 juin 2008

DISCOURS A L'ACADEMIE FRANCAISE

Réception de Mme Assia DjebarDISCOURS PRONONCÉ DANS LA SÉANCE PUBLIQUEle jeudi 22 juin 2006 PARIS PALAIS DE L’INSTITUT Mme Assia Djebar, ayant été élue par l’Académie française à la place laissée vacante par la mort deM. Georges Vedel, y est venue prendre séance le jeudi 22 juin 2006, et a prononcé le discours suivant :Mesdames, Messieurs de l’Académie, Je voudrais citer d’abord le poète Jean Cocteau, reçu ici en octobre 1955, à cette même dateoù j’entrais à l’École normale supérieure à Paris, ce dont se souviennent deux ou... [Lire la suite]
Posté par djebar à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]